La santé

Encore un article sur nos préparatifs mais, c’est promis, bientôt il n’y aura plus que de belles photos prises durant notre périple !

Le problème des médicaments en voyage me touche particulièrement puisque je dois suivre plusieurs traitements journaliers. La difficulté est d’obtenir suffisamment de médicaments pour l’année car la sécurité sociale n’autorise qu’un ordonnance pour six mois de traitements (maximum). Il faut tout d’abord consulter son médecin généraliste pour qu’il établisse 2 ordonnances de six mois, en écrivant le nom des médicaments en DCI (Dénomination Commune Internationale) qui pourra être compris dans un grand nombre de langues. Le médecin doit aussi y noter les raisons d’une ordonnance de 6 mois (tour du monde d’1 an avec les dates).

Il faut ensuite faire valider son ordonnance à la Sécurité Sociale, celle-ci vérifie si les médicaments sont bien autorisés. A ceux-ci le médecin a rajouté les traitements courants pour tout voyageur au long cours : aspirine, paracétamol, antibiotiques à large spectre, antidiarrhéiques… On emporte aussi des lotions anti moustique pour le corps. Et en ce qui concerne les traitements anti paludiques, après avoir longtemps hésité et avoir pris des renseignements auprès  de différentes sources (médecins, voyageurs…) nous avons décidé d’emporter 2 boîtes du générique du Malarone en traitement curatif de 2 semaines. Nous ne savons pas si nous faisons bien mais on n’imaginait pas d’en prendre pendant plusieurs mois (il existe des effets secondaires) surtout qu’on ne va pas dans les régions à risques pendant les saisons humides, là où les moustiques sont les plus virulents !

Après le passage à la pharmacie, mon sac était plein et j’ai enlevé toute les boîtes (en gardant les notices) pour préparer des sachets mensuels dans des sacs de congélation étanches ! ça prend un peu de place mais c’est léger.

2014-05-07 08.55.31

Et pour la seconde ordonnance des six mois suivants, on pense qu’il sera possible de se les faire délivrer en Polynésie… Ou on se les fera livrer par porteur particulier si quelqu’un veut bien nous les apporter…

Allez, Topette !

Assurance Voyage

L’assurance en voyage, vaste sujet pourvoyeur de solides migraines !

Et pourtant il est indispensable de se pencher en détail sur la question.

Tout d’abord posons les données du problème comme disait mon prof de math :

  • Nous partons hors de l’union européenne pendant un an.
  • Sur cette année, seuls 8 mois constituent un congé sabbatique, les 4 autres mois sont des congés « normaux ».
  • Nous possédons une carte bancaire Gold Mastercard avec laquelle nous avons payé nos billets tour du monde.
  • Notre fils, couvert par notre mutuelle santé, reste en France.

Ceci étant posé voyons les implications de tout ça et établissons les spécifications de besoin, comme on disait dans mon ancien métier !

La Sécurité Sociale :

Pendant toute la durée de nos congés (sabbatique ou non), nous bénéficions du maintien des droits de la Sécurité Sociale mais cela se limite uniquement à la France, à l’Espace Economique Européen et à la Suisse.

Hors Europe les remboursements n’interviennent qu’en cas d’évènement inopiné et uniquement selon les barèmes de la sécurité sociale française (il est donc impératif de fuir les virus de tous acabits en Australie où les prix des soins sont sans commune mesure avec la France). De plus il faut avancer tous les frais.

La mutuelle santé :

Celle-ci est fournie par l’employeur, donc elle s’arrête quand débute notre congé sabbatique à moins de continuer à payer une cotisation volontaire (2,78% du salaire brut annuel divisé par 12, multiplié par 8 mois de congé). L’inconvénient c’est que les remboursements de la mutuelle sont basés sur ceux de la Sécurité Sociale, eux-mêmes basés sur les tarifs français comme vu précédemment. L’avantage c’est que notre fils, qui reste à la maison, continuerait d’être couvert par cette mutuelle.

L’assurance voyage :

Elle est donc là pour remplacer la Sécurité Sociale et la mutuelle santé mais aussi la responsabilité civile du contrat habitation (qui est souvent limité quand à la durée des séjours à l’étranger), la prévoyance, mais aussi le retour anticipé, les bagages et éventuellement l’annulation.

Elle s’arrête lors du retour en France, ce qui peut être le cas après un rapatriement par exemple. La sécurité sociale prendrait alors le relais et la quote-part mutuelle serait alors à notre de charge.

L’assurance des cartes bancaires :

C’est une assurance voyage de bon niveau fournie par Mondial Assistance aux détenteurs des cartes Gold MasterCard dont certaines prestations, telles que l’annulation, sont subordonnées au paiement d’au moins une partie du billet avec cette carte, mais qui a une durée de couverture limitée à 90 jours.

Ayant payé la majeure partie de notre billet tour du monde avec notre Gold MasterCard, nous sommes donc couvert pendant les 3 premiers mois. Nous avons pris une assurance voyage à partir du 4ème mois et une mutuelle santé indépendante pour notre fils (merci Jean Kriss !).

Le choix de l’assurance voyage :

Après diverses recherches dans l’univers des assurances voyages, nous avons arrêté une short-list de trois assurances avec chacune des avantages, des inconvénients et des prix différents.

Voici une synthèse de tout ça sous forme de tableau. Bien sûr, les tarifs tiennent compte de notre âge avancé :

Assurances

Nous avons donc pris notre assurance voyage chez CHAPKA ASSURANCES en espérant n’en avoir pas besoin !

Allez Topette !

J-30 ou presque !

Pendant que Georges est en train de me lire le guide Lonely Planet sur  l’Equateur… 1er pays qu’on doit visiter et où il serait bien de réserver nos premières nuits d’hôtel… je relis les conseils d’autres voyageurs et, surtout je me dis que le départ est proche !

Je suis entre deux sentiments : pressée d’être dans l’avion et malgré tout un peu stressée par ce long voyage ! Tout est quasiment organisé, il ne reste plus guère que des détails à préparer mais je me pose toujours la question de savoir si on a oublié quelque chose !

Je pense que les dernières semaines vont défiler très vite, que l’excitation va encore augmenter, que les pots de départ vont s’enchaîner et qu’au final on sera bien contents de vous envoyer de belles photos de là-bas !!!!

N’hésitez pas à nous laisser des petits commentaires sur le blog, ça nous fait bien plaisir de vous lire, et en plus, on sera bien contents d’avoir de vos nouvelles !

 

Ca c’est sûr, on sera bien content d’avoir des nouvelles des masses laborieuses pendant qu’on se dorera la pilule sous l’équateur !

Mais nous n’en sommes pas encore tout à fait là. Nous venons de finir le parcours de vaccination et on peut vous dire que la santé a un prix : 622,02 € non remboursés auxquels il convient d’ajouter les 1116,00 € d’assurance voyage ! J’envisage donc d’attraper une petite grippe histoire d’avoir un semblant de retour sur investissement.

Côté matos nous sommes au taquet avec environ 2500,00 € d’investissement. Si on ajoute les 7188,00 € de billets d’avion, nous voilà arrivés comme une fleur aux alentours de 11400,00 € de claqués…. et toujours à 500 mètres du jardin des plantes !

Pour diminuer les coûts bancaires, nous avons ouvert un compte chez Monabanq (zéro frais sur les retraits partout dans le monde), et pour gérer les affaires courantes d’ici pendant que  nous sommes ailleurs, nous avons fait une procuration sur nos comptes à Bastien (qui sera forcément notre fils préféré pendant l’année qui vient !).

Voilà encore un mois pendant lequel le Jack D… va couler à flot tous les weekend et puis après on passe à la Téquila. Comme au bon vieux temps, Tuco !

Allez, Topette !

Chargée comme un baudet !

Ou plutôt comme un dromadaire avec une énorme bosse sur le dos !

collage martine

Un peu inquiète de savoir si vraiment tout allait rentrer dans mon sac à dos, j’ai décidé de le remplir pour voir si j’allais m’écrouler sous le poids !

Tout ce qui est prévu d’emporter dans la liste écrite dans un précédent article tient dans mon sac à dos OSPREY Farpoint 55 Litres (40 L +15 L pour le petit détachable) .

Sur la photo, le contenu correspondant à chaque sac est situé devant :

collage sac

On a aussi acheté un sac de compression (sur la photo du haut, le sac orange devant les chaussures) de 15 litres pour “aplatir” quelques vêtements (les polaires et tee shirt). Pas vraiment persuadés de son efficacité (ou alors on n’est pas très doués !) nous n’en achèterons pas pour le sac à dos de Georges, il “écrasera” ses vêtements tout seul !

Et après tout ça on a pesé (pas la Martine, juste les sacs !). En taille ça paraît impressionnant (les sacs, pas la Martine !) mais ce n’est pas si lourd (…) et de toute façon on ne les portera pas des journées entières.

Le poids total est de 11,2 kg soit 7,9 pour le gros et 3,3 pour le petit.

Georges fera sans doute les mêmes essais (la veille du départ tel que je le connais !) mais je ne suis pas inquiète, il n’emporte pas plus de choses que moi et son sac est plus grand : 70 Litresl au total.

Allez, Topette!

Ne pas oublier avant de partir

Nous avons préparé une petite liste de choses à faire avant de partir en voyage au long cours et ce n’est pas toujours facile de penser à tout !

En vrac ça donne ça :

– Faire des permis internationaux à la préfecture  pour conduire partout (gratuit)

– Demander des cartes internationales d’auberge de jeunesse (même les vieux peuvent y aller !)

– Prendre une assurance spéciale pour un voyage à l’étranger pour se garantir de tout accident de parcours (maladie, besoin de rapatriement, vol…). Vaut mieux être bien assuré, à nos âges, même si ça coûte plus cher, plutôt que vous soyez obligés de venir nous chercher !

– Aller voir la CPAM pour faire valider une ordonnance du médecin pour 6 mois de médicaments avant de passer à la pharmacie. Demander une autre ordonnance à son médecin pour les 6 mois suivant et garder les factures des médicaments pris à l’étranger ou en Polynésie pour espérer un remboursement au retour.

– Prendre l’option Voyage avec le forfait Free à 2€ pour téléphoner de l’étranger, juste une avance sur consommation de 10€ à payer (surtout cas d’urgence).

– S’inscrire sur Skype pour téléphoner aussi et se voir à l’autre bout du monde.

– Scanner et photocopier papiers d’identité, assurance, tous papiers administratifs importants pour les réutiliser en cas de perte ou vol.

– Faire des photos d’identité pour faire les visas dans les pays où on en aura besoin.

– Prendre une banque en ligne pour supprimer les frais de retrait à l’étranger (Monabanq).

– Signer une procuration pour gérer nos sous d’ici en cas de besoin (Bastien, pars pas avec la caisse !!!).

Il reste encore à compléter et terminer l’équipement (et à tout faire rentrer dans le sac à dos…), finir les vaccinations, ranger la maison pour que Bastien et Marina (et les 2 cochons d’Inde !) puissent venir y habiter, fêter notre départ (c’est déjà commencé…)…

Enfin encore pas mal de choses mais si vous pensez à des trucs qu’on aurait oublié n’hésitez pas à nous le dire.

Allez, Topette !